Comment demander une indemnité d’occupation séparation ?

La règle en cas de divorce ? Indemnité d’occupation pour la personne qui détient l’appartement

Si, à l’occasion de leur séparation, les conjoints restent ensemble les propriétaires de leur maison ou de leur appartement, et qu’aucun d’entre eux ne rachète la part de l’autre, il est considéré comme indivis. La personne qui gardera l’appartement doit à l’autre une indemnité d’occupation.

Même s’il n’occupe pas l’immeuble, il recevra cette compensation parce que l’autre lui a laissé un appartement dont il aurait pu bénéficier, qui pourrait être loué à quelqu’un d’autre ou éventuellement vendu. L’indemnisation est due jusqu’à la date à laquelle le bien est vendu ou divisé (les deux).

Lire également : Quel sont les diagnostic obligatoire pour vendre un appartement ?

D’ autre part, les coûts liés à l’utilisation de la propriété (taxe de logement, consommation de gaz ou d’électricité, réparations dues à l’utilisation, etc.) doivent être supportés exclusivement par la personne qui possède la propriété. biens fournis (article 815-9 du Code civil)

… à moins qu’il y ait des dettes qui doivent être indemnisées

La personne qui occupe la propriété n’a pas nécessairement à payer un montant à l’autre, parce que ce qu’il doit être indemnisé par ce que son ex-conjoint lui doit :

Lire également : Combien de temps en cdi pour prêt immobilier ?

— si sa dette est remboursée au moyen d’une compensation avec une indemnisation qui lui est due par son ex-conjoint. Par exemple, il doit une allocation d’occupation, mais son ex-conjoint doit lui rembourser un montant qu’il lui a emprunté. Compensez les deux sommes.

— si l’occupation du logement est prise en compte pour compromettre le paiement d’autres allocations. Exemple : Les juges de la Cour de cassation ont estimé qu’aucune indemnité n’était due, puisque la pension alimentaire versée à l’ex-femme tenait compte du fait avait été calculé qu’elle n’avait pas d’accommodement.

Il peut également arriver que l’occupation du bâtiment soit gratuite : les anciens conjoints peuvent décider d’un commun accord. Un juge peut également prendre une décision pertinente dans ces circonstances. Si aucun document écrit n’a été signé entre les conjoints, ou si aucune décision judiciaire n’a été prise prouvant que la profession doit être gratuite, il est considéré qu’il sera payé.

Le montant de l’indemnité

Le montant de l’indemnité compensatoire pour la profession peut être déterminé librement d’un commun accord des personnes responsables. S’ils ne sont pas d’accord, c’est au juge de déterminer ce montant.

Le juge déterminera en tenant compte de la valeur locative de l’appartement. L’estimation doit être faite à partir du jour où l’ex-conjoint utilise le bien exclusivement a. Les demandeurs qui n’ont pas demandé l’indemnisation qui leur est accordée doivent agir pendant une période de cinq ans pour réclamer leur maturité

C’ est un délai de prescription. Ce délai est à la base du jugement accordant la compensation ou à compter de la date de l’accord convenu entre eux. Après 5 ans, le montant sera perdu. Même un conjoint qui n’a pas demandé quoi que ce soit depuis 20 ans ne peut revenir qu’aux 5 dernières années pour exiger le paiement de son indemnité.

© aytuncoylum—fotolia.com

ARTICLES LIÉS