Nantes Bretagne : pourquoi Nantes n’est pas rattachée à la Bretagne ?

C’est une question qui revient depuis de nombreuses années, et qui fait à nouveau débat dans toute la France depuis près de 50 ans. Nantes, en effet, n’est pas rattachée à la Bretagne, mais au Pays de la Loire, et ce, depuis de nombreuses années déjà. La Bretagne, qui rassemblait autrefois 5 départements, n’en compte désormais plus que 4. Ce qui pose problème pour de nombreux Bretons et Bretonnes.

Un peu d’histoire de la Bretagne

Revenons en 851, année durant laquelle le Pays de Nantes est rattaché à la Bretagne des suites du traité d’Angers. Depuis cette date, la ville développe une histoire proche des Ducs de Bretagne, accueillant même leur château au cœur de ses rues. Sous le régime de Vichy, le maréchal Pétain décide de séparer la Loire-Atlantique, où se situe Nantes, de la Bretagne. La ville ne fait donc plus partie – administrativement du moins – de cette dernière, mais du Pays de la Loire. À la suite de la création des régions administratives, Nantes est alors définitivement séparée de la Bretagne, malgré son ancien statut de capitale de la région.

A lire en complément : Quel hébergeur internet choisir ?

Et de nos jours ?

Rennes est désormais, à la place de Nantes, la ville considérée comme la capitale de la Bretagne : on y retrouve le Parlement de la région. Cependant, de nombreuses traditions et habitudes bretonnes demeurent encore présentes au cœur de la ville, en particulier dans le nord de cette dernière, malgré les années qui passent. La langue bretonne y est toujours parlée, de nombreux habitants se considèrent tout de même comme bretons. De plus, on y célèbre chaque année la Saint-Jean, qui est une date très importante dans la culture de la Bretagne. On y retrouve également le plus grand festival breton de toute la France.

L’histoire bretonne reste donc toujours visible et présente au cœur de Nantes, pourtant écartée de son ancienne région plusieurs années auparavant. On trouve également, dans la ville, le château des Ducs. Il est considéré par beaucoup comme la preuve de l’appartenance de Nantes à la Bretagne, et l’importance de la réunification de cette dernière.

A voir aussi : L’E-sport : que savoir de cette discipline sportive particulière 

Le débat actuel

Différents collectifs et organisations ont été créés au cours des années précédentes, chacun avec un but précis : lutter pour ou contre le rattachement de la ville de Nantes à son ancienne région.

Bretagne Réunie

Cette association, fondée en 1976, a pour objectif d’œuvrer pour le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. Autrefois nommée Comité pour l’Unité Administrative de la Bretagne (CUAB), elle est à l’origine de nombreux rassemblements et de manifestations. Bretagne Réunie œuvre également pour empêcher la suppression de la culture bretonne au cœur de la ville de Nantes.

De plus, en 2017, l’association s’était fixée pour projet de réunir les 100 000 signatures nécessaires à l’organisation du droit d’option par le Conseil départemental. Ce procédé permet à un département de demander à quitter sa région pour en joindre une autre. Les 100 000 signatures furent finalement rassemblées deux ans et demi après la publication du papier, permettant ainsi de faire une demande pour l’organisation d’une discussion autour de la question. Mettant ainsi en avant les opinions de ceux qui sont favorables à la réunification de ces départements de l’ouest, la signature de cette pétition a également permis à ceux qui s’y opposent de s’exprimer à ce sujet.

Les opposés au rattachement de Nantes

La maire de Nantes, Johanna Rolland, a exprimé son opposition à la réunification de la Loire-Atlantique au reste de la Bretagne. Ayant déclaré en 2021 qu’elle voterait contre un tel évènement, elle est rejointe sur cette opinion par Hervé Le Bras. Ce dernier, démographe, affirmait en 2018 que plus personne en Loire-Atlantique ne parlait le Breton, depuis de nombreuses années désormais. Le président du Pays de la Loire, Jacques Auxiette, s’oppose également à la réunification de Nantes avec la Bretagne. Pour lui, une telle action serait semblable à une annexion moderne. Les anti-réunification considèrent, en effet, que séparer la ville de Nantes du Pays de la Loire lui retirerait une part de sa dynamique économique.

Qu’en pensent les habitants de Bretagne et de Nantes ?

Les avis sont partagés. De nombreux habitants de Nantes se considèrent comme bretons, de par leurs ancêtres et l’histoire de leurs familles respectives. Plusieurs personnes affirment que Nantes devrait redevenir bretonne, comme elle l’était avant que Pétain ne l’en sépare. Certains considèrent également que Rennes et Nantes sont à niveau égal et doivent, l’une comme l’autre, faire partie de la région bretonne. Toutefois, certaines personnes s’opposent à cela, mettant alors en avant la trop grande différence entre les architectures des habitations normandes et bretonnes. Toujours à propos de Rennes, il est dit que cette dernière restant la capitale de la région, il n’était pas nécessaire d’ajouter Nantes et son département à la Bretagne.

D’un point de vue économique, certains internautes considèrent par ailleurs que la Bretagne est suffisamment forte pour avoir besoin de Nantes dans son territoire. Se pose également la question du ressenti et de la culture de chacun. Certains habitants de Nantes – en particulier ceux du nord de la ville – se sentent Bretons et Bretonnes, tandis qu’il semble évident pour d’autres de se sentir Ligériens et Ligériennes.

ARTICLES LIÉS